AUTANT EN EMPORTE LE VENT

Chronique parue ce jour, 6 mars 2021, dans la page Idées et Débats de La République des Pyrénées//Cronica pareguda uei, 6 de mars 2021 en la pagina Idées et Débats de La République des Pyrénées.

L’autre jour, à l’heure où les merles sortent de leur silence nocturne et nous offrent leurs trilles enchanteurs, j’ai constaté que mon véhicule était recouvert d’une fine pellicule jaunâtre dont l’origine m’était inconnue. Mon étonnement le disputait à ma perplexité. C’est à la lecture de notre cher journal que j’ai appris que le “vent balaguèr” (1) nous offrait généreusement du sable du Sahara. J’ai levé les yeux et ai vu une brume orangée qui enveloppait nos « montinas ». L’atmosphère était pour le moins curieuse comme si nous étions tous sous un haut incubateur ambré que le soleil tentait en vain de percer. Il faisait chaud, anormalement chaud.

Cet épisode climatique laisse rêveur. Ce nuage saharien réussit la gageure de faire plusieurs milliers de kilomètres à très haute altitude (3000 à 4000 m d’altitude) pour s’épancher en Béarn, Pays basque, Catalogne et Corse. Certaines poussières sahariennes ont même atteint l’Angleterre et le sud de la Scandinavie…

Certains journaux français prétendent que ce nuage charrie aussi des particules radioactives issues des essais nucléaires français effectués au Sahara au début des années 1960. Ce phénomène engendre d’incroyables pics de pollution, considérés dangereux pour nous tous. À tel point que le Préfet déconseille à nos compatriotes aujourd’hui encore de pratiquer des activités sportives de plein air. J’ai moi-même abandonné l’idée de ma quatrième sortie hebdomadaire.

J’en ai parlé incidemment à un de mes vieux camarades de classe. J’ai bien vu qu’il était dubitatif, peut-être méfiant. Je lui demandé s’il n’avait pas vu, lui aussi, l’étrange dépôt sur sa voiture. « Non, m’a-t-il dit, elle était au garage. » « Et cette brume ? » ai-je insisté. Il m’a regardé comme je lui annonçais que la terre avait cessé de tourner sur elle-même. En rentrant, je m’interrogeais encore : les gens ouvrent-ils vraiment les yeux pour découvrir le monde dans lequel ils vivent ?

1. Vent du Sud

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s