MASQUÉS

Chronique parue ce jour, samedi 13 mars 2021 dans la page Idées et Débats de La République des Pyrénées // Cronica parescuda uei, dissabte 13 de mars 2021, en la pagina Idées et Débats de La République des Pyrénées.

Nous vivons plus ou moins masqués. Ces masques bleus ou blancs font désormais partie de notre quotidien, de nos paysages qui ont été par là même modifiés. Il ne se passe pas un jour sans que je n’en trouve un exemplaire sur un trottoir, dans un « plèish » (1) ou un fossé lors de mes marches hebdomadaires. Le masque est devenu déchet jetable, comme d’innombrables objets qu’on balance sans scrupules çà et là…

L’autre jour, je me suis rendu à Pau pour affaires, si j’ose dire, moi qui n’en fais pas. J’ai vu, dans une de ses rues principales, qu’il y avait encore des réfractaires non pas à la « constitution civile du clergé » mais à ce morceau de tissu qui leur fait horreur. Certes, ils ne sont pas nombreux mais ils portent haut leur désinvolture. Ils croient poser, à la vue de tous, un acte de résistance à l’autorité et au pouvoir qui est fatalement dictatorial. Allez savoir ce qui les y pousse ?

Vous me direz que notre lointaine contrée est épargnée par les mutants britannique et sud-africain qui font des ravages chez les Picards et les habitants d’Île de France qui n’est pas une terre insulaire dans un océan tempétueux mais bien un territoire, ô combien névralgique, où vivent douze millions de Franciliens qu’on ne veut à aucun prix confiner…

Il n’en demeure pas moins que nous continuons à porter — en Béarn et au « Bascoat » ; ailleurs aussi bien sûr… — nos chers masques qui font de nous des êtres sans bouche et sans nez qui s’épuisent souvent à reconnaître une vieille connaissance ou un amour d’antan que nous croisons. Seul leur regard nous interroge et réciproquement…

Nous devenons, aussi, petit à petit, des citoyens vaccinés. Je l’ai été, il y a peu, par mon médecin qui m’avait préalablement sollicité. Une petite fatigue, rien de bien méchant, et tout est redevenu comme avant. En revanche, les emballements médiatiques précédés ou suivis par les réseaux sociaux concernant le vaccin Astra-Zeneca (qui m’a été administré) nous promettent déjà une nouvelle catastrophe vaccinale. Tout est prétexte à la polémique fallacieuse qui n’en finit pas de nourrir les conspirationnistes de tout poil qui, eux, avancent masqués. À nous de les démasquer car ils auront vite fait de nous faire vivre l’Enfer sur terre avec ou sans masque.

1. Haie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s